Accueil > Domaines d’expertise > VMS (Vessel Monitoring System)

VMS (Vessel Monitoring System)

Les principaux opérateurs, les systèmes et les terminaux, nos retours d’expériences dans différents pays

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

« Le VMS   »

Crée par l’Europe début des années 2000, le VMS   (Vessel Monitoring System) est un des outils de surveillance et de collecte des informations issues des navires de pêche. Depuis 2009, tous les navires européens de plus de 15m sont réglementairement obligés d’être équipé de terminaux VMS.

Progressivement et notamment sous l’égide de la FAO  , le VMS a largement dépassé les frontières de l’Europe.

Ce terminal, ou balise, doit transmettre, à minima toutes les 2 heures, ses latitude et longitude, son cap et sa vitesse, au-delà des données fixes d’identité du navire. Le format des données est défini (NAF  ) mais il sera amené à évoluer dans les années qui viennent.

Initialement, les balises VMS utilisaient uniquement le support des satellites mais depuis quelques années, le support du GPRS   (GSM  ) est accepté par les Autorités de Pêche. (voir photos des balises actuelles – ci-dessous). Ce sont des balises, dites « hybrides » incluant, outre le modem GNSS   [comme le GPS (USA), GLONASS (Russe) et maintenant GALILEO (Europe)], un modem satellite (Iridium ou Inmarsat) et un modem GPRS  . Très souvent, la carte électronique accepte 2 cartes SIM (pour 2 opérateurs distincts, un local et un remote) .

Sur un plan mondial, la majorité des navires de pêche de taille supérieure à 15 m (environ 4 millions) sont équipés de VMS. Dans certains cas et, malgré une législation locale en place, l’équipement de la flotte de pêche en VMS a pris du retard, essentiellement pour des raisons politiques (Exemple Algérie ou Tunisie). D’autres pays, comme la péninsule Arabique, ont des supports réglementaires insuffisamment précis pour appuyer cette mise en place.

Le challenge de cette prochaine décade sera la flotte artisanale, de taille inférieure à 12m avec des solutions peu couteuses et riche en fonctions de sécurité.

Le futur du VMS :

Union VMS est un projet européen dont l’objectif est de proposer un VMS en open-source et gratuit.Ce projet Union VMS croit fermement que la coopération est la seule façon de définir un niveau de cohérence entre les États Membres. Sous l’autorité et le financement e la DG Mare, le chef de projet est la Suède.
Le calendrier de ce projet est lié à la coopération croissante entre les Etats Membres et la Commission Européenne, autant que le changement radical d’échange de données entre les parties dû à l’introduction de FLUX  , Fisheries Language for Universal eXchange.

Tous les États Membres sont connectés entre eux via FLUX. Ils sont devenus plus dépendants entre eux pour devenir un système harmonieux…une leçon tirée des premières tentatives d’introduction du Logbook Electronique. Chacun des Etats membres a en effet développé son propre Logbook sur la base XML   demandée mais il en résulte une certaine cacophonie d’échanges entre les Etats Membres aujourd’hui.

Le projet U-VMS s’inscrit plus largement dans le projet FOCUS ( Fisheries Open Source Solution) et sa communauté de développeurs en logiciel libre.

Cela reste, pour l’instant, des projets mais nul doute que les implémentations ultérieures modifieront le paysage du VMS et très probablement des balises VMS actuelles.


Coordonnées

Maritime-Survey SAS
6, impasse Edouard Nieuport
31130 Balma -Toulouse FRANCE
Tél +33 (0)682 670 301

Réseaux sociaux

Contactez-nous.

Je confirme ne pas être un robot :-)